PRESENTATION

LE P RIS PERIPHERIQUE

Mutations, Symboliques et Médiation

Présentation

Le présent site est le reflet des travux de recherche mener lors de ma thèse (en cours), réalisée sous la direction du Professeur Pascal SANSON, est consacrée à un territoire ambitieux qui est celui de la périphérie parisienne. Ma thèse s’intitule «Le Paris Périphérique, mutations, symbolique et médiations».

 

La ville de Paris et la région Ile de France, entretiennent des relations multiformes avec la périphérie. C'est un territoire complexe ayant pour axe le boulevard périphérique sur 35 kilomètres et une épaisseur variable d'environ un kilomètre sur les deux rives intra et extra muros. L’étude porte sur un territoire annulaire souvent hétérogène et contradictoire, favorisant les mutations en multipliant les symboles, les significations et les communications territoriales et communications médiation.

 

Cette recherche explorera le Paris Périphérique pour tenter de comprendre les éléments catalysant ses mutations durables, rythmées par les symboliques qui la caractérisent. La périphérie génère un territoire géographiquement signifiant sur plusieurs échelles, locales, régionales et nationales. On se propose d’analyser le rôle des acteurs publics et privés ainsi que les potentiels mis en jeux. Cette thèse sera une formulation de l'impact de la périphérie sur l'urbanité locale et régionale, permettant de définir le rôle de ce territoire parisien sur ces dernières réalités.

 

Le boulevard périphérique, élément catalyseur, est considéré comme nuisible par la Région, ainsi que la ville de Paris, qui a souvent tenté d'effacer ce corps urbain. Cette étude s’efforcera de mettre en lumière les urbanités de la périphérie, en détaillant quelques sites et tronçons représentatifs des périodes clefs qui constitueront notre corpus.

 

La périphérie est la trace de gestions et de décisions urbaines successives. Nous explorerons leurs dynamiques, leurs symboliques et les raisons qui contraignent et amènent à considérer et à saisir ce territoire.

 

Depuis peu, la ville durable se veut autophobe… Une fatalité pour le boulevard périphérique parisien, une des voies les plus fréquentées d’Europe, qui disparaît à grande vitesse. Couvrir le périphérique sans penser une forme d’urbanité souterraine dans lequel l’inscrire, revient seulement à le plonger dans l’ombre, comme le souhaite les acteurs publics; d’où mon intérêt, à la contribution et l’importance des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC), qui progresse depuis les années 1990. Les TIC ont changé les usages relatifs à l'organisation des mutations des territoires, à la fois urbaines, sociales et économiques. Ils sont devenus un des vecteurs de nouveaux usages. Les TIC sont de nouveaux moyens de développement territorial.

 

Ce constat organise notre réflexion sous un triptyque « mutations - symbolique - médiation», nous rappelant tout d'abord comment les TIC en sont venu à occuper la place qui est la leur, aujourd'hui, dans l'urbanité des territoires, en étant introduites au sein des territoires servant certes de réceptacles, mais surtout de ressources à leur développement. Définitivement, les TIC positionnent les différents acteurs (économiques, publics, privés,…) au centre d'enjeux nouveaux pour les territoires, provoquant les mutations majeures. Notre travail de recherche traite la problématique des évolutions et des mutations dans un territoire complexe, en l’occurrence la périphérie parisienne.

Le boulevard périphérique parisien est un élément catalyseur, de tout un territoire, qui s’étend sur 35 km.

 

Il est aussi un élément d’identité urbaine. Le concept d’identité urbaine du boulevard périphérique sera questionné et décrypté sous son aspect symbolique et médiationnel, à travers les diverses mutations observées. Qu'est ce qui fait symbole? médiation? Qu'est ce qui le rend catalyseur ?...peut être alors évoquée l’existence de la « ville périphérique ».

 

Ainsi en est-il du boulevard périphérique, symbole identitaire central dans la région Ile De France, symbole de frontière nationale voir internationale,…, auxquels cette thèse est consacrée. Un premier travail d’inventaire, et de corpus méthodologique, effectué lors de mon DSA , a révélé l’effet catalyseur de ce boulevard périphérique. Il nous a permis de valider un corpus d’étude, de l’enrichir et d’appliquer la méthode d’analyse sémiotique, sur quelques éléments de ce corpus, suivant la méthode du Professeur Pascal SANSON.

Les différentes mutations observées sur ce territoire depuis un siècle, nous encouragèrent à une analyse médiationnelle, communicationnelle et sémiotique de ce dernier. Il s’agit d’une mise à jour de différentes mutations ; qu’elles répondent à une volonté sociale, politique ou économique. Ces recherches exigeaient une bonne connaissance de l’histoire de la naissance de ce territoire, et des contextes qui ont provoqué ces mutations.

 

Nous consacrerons donc un premier volet au contexte historique et spatial, à la naissance des éléments constitutifs du Paris périphérique, qui se traduit entre autres par la naissance du territoire périphérique. Nous en déduirons les motivations qui provoquaient les diverses mutations. Nous expliquerons ainsi comment l’urbanité périphérique s’est affirmée comme identité médiatique (ceci est valable sur plusieurs échelles macro, meso et micro) et s’est toujours affirmée comme l’expression d’une société, d’une époque, d’un territoire.

Les terrains de ce travail, territoires périphériques parisiens, nous permettent notamment de nous interroger sur les mutations (urbaines, architecturales, sociales,…) liées aux TIC. Il s'agit donc d'étudier quelle est la place des TIC, et la manière dont s'en saisissent les différents acteurs; ce dernier constituant le véritable cœur de ce travail. De même, que des échelles et des stratégies différentes, justifiant l’orientation des acteurs, permettent d'illustrer l'importance de la place des TIC en matière de mutation.

La dimension plurielle de ce territoire nous encouragea à aborder nos unités territoriales dans leur dimension sociale, urbaine, et architecturale, et pour cela à recourir à une approche interdisciplinaire. A cet effet, nous avons posé une question centrale: En quoi la sémiotique se présente t-elle comme outil d’analyse et de décryptage pour un territoire urbain comme la périphérie parisienne?

 

Cette question représente l’architecture de nos travaux de recherches et de celle-ci se dégagent plusieurs axes à savoir :

- analyse des différentes mutations historiques et majeures : y a-t-il un rythme des mutations dans le temps ?

- évaluation du degré d’initiation et d’implication envisageable des symboliques, de la médiation et des TIC,

mesure de la médiation actuelle, de son impact

appréciation de son orientation éventuelle vers une nouvelle urbanité de la périphérie ;

- mesures conduisant à la réduction des impacts négatifs des médiations d’un imaginaire qui ne correspond pas toujours à la réalité, sur l’urbanité et la dynamique de la périphérie.

Grâce aux réponses à ces questions, nous serons en mesure d’élaborer un modèle de décryptage d’un territoire urbain.

Nous convoquerons donc, dans les deux dernières parties de cette thèse, différents disciplines sémiotiques et sociologiques, et nous les enrichissons de métadonnées de plusieurs enquêtes : enquêtes quantitatives et qualitatives.

Toutefois, la problématique de l’« insertion urbaine du boulevard périphérique » , qui est une des raisons de mon intérêt pour ce territoire, nous persuadera de privilégier, dans un troisième temps, les théories persiennes, que nous avons expérimenté sur un corpus sonore. Son intérêt est de structurer les éléments sonores significatifs de ce territoire, et d’en effectuer une «médiation sémiotique». La finalité sera de mettre en évidence les valeurs signifiantes de ce territoire, et d’appréhender, dans un quatrième temps, leurs perspectives informationnelles, communicationnelles et médiationnelles. Nous nous interrogerons sur la contribution du boulevard périphérique à la création de l’identité urbaine multiple (à différentes échelles) dont il est devenu un symbole iconique. Que sa mise en scène soit sociopolitique, économique ou esthétique, elle semble renforcer à chaque initiative leur valeur emblématique et le lien affectif qui les unit à l’imaginaire de tout un chacun.

Cette problématique justifiant de se consacrer aux médiations diverses de la périphérie ont été et sont toujours l’objet qui influence notre regard ainsi que notre imaginaire. Écrivains, peintres, médias et cinéastes furent les acteurs de mises en représentations de la périphérie et ancrèrent dans la mémoire collective une connaissance parfois biaisée de la réalité.

Enfin, se posera la question de l'échelle pertinente et de la bonne gestion des territoires, en matière de gestion des TIC, au niveau local, régional et national. Les actions médiatiques urbaines et politiques réalisent une médiation et entretiennent une image que nous étudierons. Nous formaliserons en conclusion des réponses validées par notre modèle d’analyse, notre ambition étant de pouvoir à terme prévoir les mutations, sous forme d’aide à la conception et la mise en œuvre de dispositifs informationnels et médiationnels.